Le Smart Building, ou encore le Bâtiment Intelligent, est une des principales opportunités pour l’Internet des Objets. Avec le Smart Cities et le Smart Industries (connected industries), le Smart Building est le domaine le plus important en projets IOT en 2018 (selon IOT Analytics).

Que signifie Smart Building ?

Les technologies et solutions de type BMS (Building Management Systems) existent depuis quelques temps déjà. Le concept de Smart Building va beaucoup plus loin. On pourrait définir Smart Building comme:

Un bâtiment qui utilise la technologie et les processus pour devenir plus efficace sur le plan opérationnel, protéger la santé et la sécurité des occupants, améliorer la productivité des employés et réduire son impact sur l’environnement.

C’est donc une vue plus globale, qui intègre non seulement la gestion des dimensions techniques d’un bâtiment, mais qui couvre en fait l’ensemble des acteurs intervenant ou occupant le bâtiment, afin d’améliorer l’expérience utilisateur, d’optimiser la gestion et réduire les coûts.

Il existe de nombreux domaines dans un bâtiment qui peuvent bénéficier d’une approche Smart, alimentée par l’Internet des Objets notamment:

Le Confort dans le Bâtiment

De nombreux paramètres concourent à la notion de confort. Parmi ceux-ci, on peut citer:

  • La qualité de l’air: trop chaud, trop froid. Trop sec, trop humide. CO2 trop élevé. Présence d’une grande concentration de pollens. Des études ont montré l’influence directe de la qualité de l’air sur le bien-être au bureau, sur le taux d’absentéisme, sur la performance. Le syndrome du Bâtiment Malsain (SBM) recouvre un ensemble de pathologies liées à la qualité de l’air intérieur. Par ailleurs, il a été démontré une relation directe entre la concentration et le taux de CO2 intérieur.
  • Le bruit, la promiscuité, notamment lié aux nouvelles organisation du travail (bureaux partagés, open space).

Pannes & interventions dans le Bâtiment

La plupart des équipements d’un bâtiment ont été conçus pour une durée de vie de 20 à 30 ans. Alors qu’un bâtiment sera opéré bien plus longtemps. La gestion de ces équipements est donc critique, générateurs de nombreux coûts. Les pannes, les interventions, sont autant d’événements qui peuvent être évités, ou minimisés, par l’introduction de capteurs / actuateurs connectés.

L’objectif du smart building est de passer à de la maintenance préventive, voire prédictive, et ainsi de pouvoir allonger le cycle de vies des installations d’un bâtiment. Une manière aussi d’introduire l’économie circulaire dans la bâtiment, en luttant contre l’obsolescence programmée, et en maintenant en activité les installations grâce à une maintenance pro-active.

La Gestion Energétique du bâtiment

Le bâtiment consomme 40% de l’Energie produite dans le monde, selon un rapport du World Business Council for Sustainable Development (WBCSD). Electricité, chauffage, air conditionné, eau chaude sanitaire, … Une étude de la commission européenne a démontré que l’on pouvait économiser 23% de l’Energie nécessaire, en passant à des concepts Smart Building.

Le Concept Smart Building

smart-building-concept-iot-factory

Concrètement, le smart building peut être vu comme une problématique à 3 dimensions. D’une part il y a les éléments constitutifs du bâtiment: Electricité, Eclairage, Chauffage, Ventilation, Air Conditionné, Contrôle d’accès, Alarme Incendie, Ascenseurs, Caméras…

Ensuite, il y a une première couche d’intégration de ces systèmes permettant le suivi, la gestion sur site et à distance des interventions, l’optimisation…

Enfin, la troisième dimension est une intégration avec les utilisateurs du bâtiment, au travers par exemple de la gestion des salles de réunion, des espaces de travail, du restaurant, de la crèche, etc.

L’Internet des Objets dans le Smart Building…

A terme, un bâtiment va être équipé de nombreux capteurs / actuateurs qui permettront de rendre actifs un ensemble d’éléments actuellement passifs. Capteur d’ouverture de fenêtre, mesure de la qualité de l’air intérieur, présence à un bureau ou dans une salle de réunion, consommation énergétique en temps réel… Tous ces capteurs vont générer un ensemble de données (Big Data) qui seront traitées, analysées par des algorithmes (Machine Learning, Preventive maintenance, Predictive Maintenance) et interfacés à des applications utilisées par les occupants.


Au final, le bâtiment intelligent devra permettre de rendre celui-ci plus efficace opérationnellement, plus confortable et sain pour ces occupants, le tout en améliorant la productivité de ses occupants.