IOT Factory

Mesure de la qualité de l’air intérieur. Lute contre la COVID19 et bien-être des usagers de vos locaux

Vous trouverez dans ce guide, (qui peut être téléchargé gratuitement plus bas dans la page):

Vous pouvez également télécharger la version papier (format PDF)

pratical-guide-to-installing-co2-sensor-pdf
Télcharger ce guide gratuit (PDF)

Les motivations pour installer un capteur CO2

Concentration en CO2

La mesure de la concentration en CO2 dans les lieux fermés (bureaux, restaurants, salons de coiffure, écoles…) est devenue un sujet d’attention particulier aujourd’hui, suite à la crise COVID19 et au risque fortement accru de contamination dans les espaces fermés.

Les normes sur la qualité de l’air intérieur ne sont pourtant pas récentes.  La plupart des législations nationales prévoient des mesures sur la limitation de la concentration en CO2.  Le principe est basé sur la consensus scientifique qui montre une corrélation claire entre concentration en CO2 et pollution de l’air intérieur.  La pollution de l’air intérieur, au-delà de favoriser la transmission des maladies virales aéroportées, peut provoquer :

  • Perte de concentration
  • Nausées
  • Maux de tête
  • Irritations nasales
  • Difficultés à respirer
  • Sècheresses dans la gorge
  • Contamination par les virus aéroportés

En Belgique par exemple, la limitation du CO2 est fixée, dans la « loi bien-être », à 900 ppm (parts par million) pendant 95% du temps d’occupation, ou 500ppm au dessus de la concentration de l’air extérieur.

400ppm
BON

> 800ppm
MOYEN

> 1200 ppm
MAUVAIS

Température & Humidité

La température et l’humidité sont également des paramètres à surveiller, qui impactent confort et santé dans les lieux fermés. S’il est plus difficile de fixer des seuils simples, tant les circonstances et le type de lieu peuvent variés, il est admis que celles-ci doivent se trouver dans les limites présentées dans le graphique suivant.

diagramme-zone-confort-temperature-humidite-ISO7730

L'installation d'un capteur CO2

Il n’y a pas de règle absolue quant au nombre de capteurs CO2 à installer et leur emplacement.  Il faut faire preuve de bon sens, et prendre en compte les caractéristiques de cette mesure.

  • Le CO2 est principalement produit par la respiration humaine (sauf cas particulier de production de CO2 par un appareil présent dans la pièce…). La quantité de CO2 produite par personne dépend de son type d’activité (légère, intense…)
  • En principe, la concentration en CO2 est homogène, mais sur les grands espaces (>50m2), il peut y avoir des variations locales. Ces variations sont notamment dues à la présence de portes/fenêtres ouvertes, à la présence proche d’une personne, à l’existence de cloisons, et la ventilation présente…

Il est donc recommandé de placer le capteur CO2 à hauteur humaine (+/- 150 cm), idéalement pas à côté d’une porte ou d’une fenêtre, et pas trop proche (min 1,5m) d’un poste de travail d’une personne.

Mesures ponctuelles ou en continu ?

Si vous avez une ventilation mécanique efficace, et que l’occupation des lieux y est constante (donc pas une salle de réunion ou un restaurant par exemple), des mesures ponctuelles peuvent suffire, afin de vérifier que la ventilation est correctement programmée (en nombre de m3 d’air frais – neuf ! – par heure et m2).

Si par contre, la pièce a un taux d’occupation variable, la mesure en continu est probablement recommandée.  D’autant plus recommandée que la ventilation de la pièce est manuelle (ouverture de portes/fenêtres).

Nombre de capteurs CO2 à installer

Vous devez placer des capteurs dans toutes les pièces que vous souhaiter contrôler. Un capteur par pièce jusqu’à 50m2.  Pour les locaux plus grands, le principe peut être de vérifier, par des mesures ponctuelles, l’homogénéité de la concentration en C2O à différents endroits de la pièce, suivant différentes situations d’occupation des lieux.  Sur base de ces résultats (mesures homogènes ou fortes disparités), vous pourrez alors définir le nombre optimal de capteurs à placer, pour obtenir un résultat fiable, sans alourdir inutilement le coût relatif à l’équipement en capteurs CO2.

Prise de mesure ponctuelle du CO2

La plupart des capteurs nécessitent un étalonnage.  Celui-ci se fait en général en plaçant le capteur à l’extérieur (où la concentration en CO2 est stable – autour des 400ppm en général) pendant une certaine période.  Consultez la procédure d’étalonnage fournie avec le capteur.

Pour prendre une mesure, placer le capteur dans la zone de mesure, idéalement à hauteur d’homme, et hors zone qui pourrait affecter la mesure (fenêtre, porte, conduit de ventilation…). Eviter de rester trop proche (> 1,5 m) pour ne pas influencer la mesure. Et attendez 5-10 minutes au minimum. 

Les mesures à prendre en cas de dépasseent du seuil CO2

Que faire si vous mesurez une concentration en CO2 trop élevée ?  Vous devez ventiler.  De préférence avec de l’air neuf évidemment.

Si vous disposez d’une ventilation mécanique, faites appel à votre installateur ou augmenter le débit de ventilation.  Eviter la recirculation d’air.

Windows-Open-Reduce CO2-Indoor
  • Ouvrez les portes / fenêtres.
    Avec des fenêtres bien ouvertes, on peut atteindre un renouvellement d’air équivalent à 10x le volume de la pièce par heure.
  • Créer une circulation d’air (par exemple en ouvrant 2 fenêtres sur des faces opposées de votre bâtiment. La différence de température (liée au soleil) va créer un courant d’air.
  • Limiter le nombre de personnes dans la pièce.
  • Pour les salles de réunion, aérer (minimum 10 minutes) après chaque réunion. Laissez une fenêtre entre-ouverte pendant la réunion. Si possible, limiter le nombre de participants présents physiquement. Ou choisir une salle de réunion prévue pour un plus grand nombre de participants.
  • Si les mesures plus hauts ne sont pas suffisantes, installer des purificateurs d’air.

Température et aération manuelle

temperature-drop-when-opening-windows-co2

Certains pourraient hésiter à ouvrir les fenêtres, surtout en hiver, pour aérer une pièce.  Il faut savoir que les murs, les plafonds, les sols et le mobilier accumulent jusqu’à 150 fois plus de chaleur plus que l’air ambiant.  Cela signifie que si la température, en hiver, va descendre lorsque vous ouvrez les fenêtres (par exemple 10 minutes d’aération, plusieurs fois par jour), elle va remonter très vite par la suite, grâce à la chaleur emmagasinée dans le lieu en question.  

Vous perdrez peu de chaleur et votre air sera renouvelé !

Ventilation mécanique

Le dimension des systèmes de ventilation mécanique se caractérise par le nombre de mètre cubes par heure d’air frais injecté.  Selon l’affectation du local, ce paramètre sera spécifié par m2 (lieux privés) ou par personne (lieux communs – bureaux, écoles…).  Veillez à démarrer la ventilation bien avant l’arrivée des personnes, et de l’arrêter bien après leur départ. Idéalement 2 heures avant/après.

Dans le cadre de la crise COVID19, il est recommandé (Conseil Supérieur de la Santé en Belgique) un débit de 50 m3 par heure et par personne – idéalement 80 m3 par heure et par personne, afin d’avoir une concentration en CO2 la plus faible possible, et au tout cas en dessous de 800 ppm.

Faites appel à un professionnel pour dimensionner ou contrôler votre ventilation mécanique.

Un ventilateur n’est pas un système de renouvellement de l’air. A éviter !

La solution pour gérer l'ensemble de vos capteurs CO2

Le contrôle de la qualité de l’air intérieur est indispensable afin d’assurer le confort des occupants.  Que ce soit dans les bureaux, les magasins, les écoles et crèches, les lieux publics ou encore les bars et restaurants, le suivi de la pollution de l’air intérieur, des conditions de température et d’humidité, permettent d’augmenter le confort des usagers, de réduire les maladies liées à la pollution, et de limiter les contaminations induites par les virus respiratoires.

Air Quality.ONE, c’est :

  • Une gestion de tous vos bâtiments, étages et espaces dans lesquels vous placez des capteurs
  • La possibilité de définir des responsables par bâtiment et limiter leurs droits d’accès
  • Des tableaux de bord interactifs
  • Des alertes en cas de dépassement de seuil, directement sur votre smartphone
  • Des rapports WEB, CSV et PDF
  • Une application web et mobile (iOS, Android)
  • La compatibilité avec différents capteurs CO2, mais aussi d’autres capteurs pour le Smart Building
Catégories : smart-building